Visites insolites à Saint-Pétersbourg
Saint-Pétersbourg autrement

Quartier de l'Ile Vassilevsky

 
  Notre promenade nous fera découvrir les monuments pas tres connus de  l’île Vassilievski, un des plus anciens quartiers de Saint-Pétersbourg, et nous donnera une bonne idée de l'esprit visionnaire du tsar Pierre le Grand, le fondateur de cette ville.  Il voulait l’aménager sur le model d’Amsterdam . Au début du 18 siècle on a creusé des canaux qui devaient découper toute île. Mais finalement ce projet n’était pas realisé, les canaux étaient comblés et transformés en rues. Aujourd’hui toute l’île Vassilevsky est coupée par les rues parallèles (anciens canaux) qu’on appelle rues-lignes

Afficher ces adresses sur une carte Google


1 . Sphinx

Les statues de  sphinx  sur  le quai de l'université, face à l'Académie des beaux-arts sont tous deux originaires de Thèbes, ancienne capitale de l'Egypte ancienne.
A l'image du pharaon Aménophis III, ils étaient les gardiens de son temple, près de 3 500 ans auparavant.
Achetés par la France, ils étaient destinés à orner les quai de Seine à Paris. La « Révolution de juillet » 1830, permit à la Russie de les racheter. Ils quittèrent alors Alexandrie pour Saint-Pétersbourg. Arrivée dans la capitale impériale en 1832, les sphinx restèrent deux années dans la cour de l'Académie des beaux-arts avant de trouver leur place définitive.
Quelques marches plus bas vous trouverez deux griffons qui gardent   les marches qui descendent vers la Neva.
Fixez son œil sur  les yeux  du sphinx le  plus proche et en meme temps  flattez d’une main la  tête de griffon . De l'autre main il faut  toucher  la dent droite de  griffon (dans une autre version - en caressant ses ailes), ainsi votre vie sera heureuse.

 


 

2. Le musée de l'Académie des beaux-arts à St. Pétersbourg

Il se niche dans l'ancien bâtiment de l'Académie des beaux-arts d'où sont sortis de nombreux artistes talentueux russes. Les projets d'étude faits par les célèbres diplômés de l'académie forment une grande partie des expositions du musée. Il propose aussi une explication intéressante de l'éducation artistique dispensée par St. Pétersbourg par le passé. Des artistes locaux exposent aussi leurs œuvres dans le Hall Titian, faisant de ce musée un lieu à ne pas rater pour ceux intéressés par l'art russe passé et présent.

 

3. La Cathédrale de St. André

La cathédrale a été construite en 1780 d’après le projet de l'architecte Whist sur la place de l'église en bois brûlant. On a créé l'iconostase éminente de la cathédrale en 1770 en style des baroques par les maîtres inconnus. En 1732 on l'a consacré en l'honneur de l'apôtre Saint d'André Pervozvanniy. Le Saint André était d'abord l'élève d’Ioann Krestitel et le premier avec son frère Pierre est allé derrière Christ. L'empereur Pierre I, respectait profondément l'apôtre Pierre, et avec la même vénération se rapportait à son frère. En 1797, la cathédrale est devenue cavalière et sur l'entrée on a attaché le signe de l'ordre de Saint Andreï Pervozvanniy, soutenu par les chérubins  du XIXème siècle la cathédrale était reconstruite partiellement, mais les lignes principales de l'extérieur de la vieille cathédrale étaient gardées. En 1938 on a fermé le temple. Seulement en 1992 on a rendu la cathédrale aux croyants. A notre époque devant le bâtiment du temple on a dressé l'obélisque en l'honneur de l'ordre de Saint André Pervozvanniy, et la chapelle au nom de saint prince Vladimir.

 

 
 

4. Monument a "Konka"

Konka- le tramway hippomobile a  été le premier transport public à Saint-Pétersbourg. La capacite d’un wagon occupait  22 personnes, et au deuxième étage (impérial) était encore 24 places pour les hommes seulement. 






5 . Boulevard de Saint-Andre. Monument a Vassily 

Le boulevard de Saint-André (le nom officiel - 6-7 lignes) , la rue piétonne depuis 2004  est très aimé par les habitants de la ville et surtout les habitants de l’île Vassilevsky. Pour eux c’est un “BroadWay”  local. Il y a plein de petitуs boutiques, cafés, restaurants et d’autres animations.

Au milieu de la rue se dresse la statue de Vassily
Il y a une légende que c'est grâce à cet homme l'île Vassilevski a obtenu son nom. Il y a avait un bombardier Vassily  Korchmin qui dirigait des travaux sur l’ile. Pierre le Grand lui envoyait des dépêches,  en les adressant: "a Vasile, sur l'île."

 

6 . Nouveau  musée d'art contemporain

 Dans le  musée d'art contemporain sont exposées les  œuvres des peintres- non-conformistes  de la période soviétique et les tableaux  d'artistes contemporains . La base du musée était la collection privée d'Aslan Chekhoev , les autres tabeaux  collection ont été achetés dans les ateliers des artistes et  au ventes aux enchères , y compris Sotheby et Christie .

 

 

7. Pharmacie  de Poel

Pharmacie appelée Poel, du nom de son ancien propriétaire, le docteur en pharmacie et en chimie A. Poel, se trouve sur l’ile Vassilevsky, pas loin du quai de la Neva.
C'est l'une des plus anciennes pharmacies de  Pétersbourg, qui fonctionnait  encore avant la Révolution . William Poel était le fournisseur de la Maison Impériale.


 

 

8. Cour de griffons

Juste derriere la pharmacie   il y a une cour qui cache un des monuments les plus mystérieux de Saint-Petersburg – La  Tour de griffons.
Presque chaque brique  de la tour  est numéroté .
Si  vous pourrez lire  toutes les chiffres, tous vos reves  se réaliseront et  vous recevrez le don de l'immortalité))

 
 

9. Rue Repine

C’est  la rue la plus étroite à Saint-Pétersbourg. Sa largeur est de 5,6 metres.

 

10. Le cimetière de Smolensk

C'est est un cimetière orthodoxe qui se trouve sur l'île Vassilievski . Ce cimetière a été fondé par un oukaze du Sénat de 1756.
Dans les premières années de la construction de Saint-Pétersbourg ici ont été enterers les  menuisiers et ouvriers, originaires de la province de Smolensk.



Une des curiosities de cimetière -
La chapelle Sainte-Xénia .
Xénia Petrova était mariée à un brillant colonel de la Garde impériale de Saint Petersbourg. Elle menait une vie aisée et mondaine au sein de l'aristocratie impériale. Le décès de son époux changea totalement sa vie. Elle décida de simuler la folie pour s'offrir, avec résignation, à l'image du Christ en sa Passion, aux moqueries et aux mauvaises farces des garnements. Sans gîte, pieds nus, revêtue été comme hiver de haillons bariolés, elle n'acceptait l'aumône que pour la redistribuer aux pauvres. Peu à peu les habitants reconnurent sa sainteté et cherchèrent ses conseils. Grande fut alors son influence et sa renommée de sainteté. Elle s'endormit dans le Seigneur à l'âge de 71 ans et sa sépulture fut l'objet d'un véritable culte.
Elle fut canonisée en 1987 par le patriarcat de Moscou.
On écrit ses voeux sur  papier et on le met au dessous de la boîte de cierges, ensuite on contourne l chapelle 3 fois.

 

 

 
 

11. Église de la Dormition de la Vierge

L’église fut construite entre 1894 et 1900
Au départ, il y avait le métochion du monastère de la Dormition de la Mère de Dieu de Pétchory.

En 1934 l’église était fermée au culte et transformée au entrepôts, en 1956 ici on a amenagé le patinoire. Elle est rouverte au culte en 2013.